◄◄

 

FAQ

 

1. Lequel des deux est juste dans le mantra de la gaayatrii : « suvaH » ou « svaH » ?

Bhagavaan Baba récite le mantra de la gaayatrii à Sa façon propre et unique en prononçant « suvaH ».

Dans le Rigveda, la gaayatrii est présente avec la phrase « tat savitur vareNyaM... ...prachodayaat », mais sans « bhuur bhuvaH s(u)vaH »

Dans le Krishna Yajurveda,

  la taittiriiya saMhitaa contient des occurences de « bhuur bhuvaH suvaH » non suivi de « tat savitur… »

  taittiriiya aaraNyaka contient :

- des occurrences de « bhuur bhuvaH svaH » non suivi de « tat savitur… » (aruNa prashnaH)

- ‘suvaH’ dans « Om bhuuH Om bhuvaH Ogm suvaH… » suivi de « tat savitur… » (mahaanaaraayaNopaniShat)

Donc, si nous récitons le mantra de la gaayatrii dans un style du Krishna Yajurveda, alors ‘suvaH’ peut être un choix judicieux. De même que « svaH » dans un style du Rig Veda.

 

2. Dans vos documents, vous avez utilisé à plusieurs endroits le terme ‘bramha’. Un professeur de sanskrit a déclaré que la prononciation correcte est ‘brahma’. Pouvez-vous clarifier ce point ?

En sanskrit classique, ce professeur a raison.

Mais dans le Chant védique, ‘brahma’ se prononce ‘bramha’, d’où l’écriture ‘bramha’ dans SaiVeda.

Note : Une telle inversion  se produit dans quelques autres rares cas, tel que ‘vahnishikhaa’ prononcé ‘vanhishikhaa’ (naaraayaNa suuktam).

Le chant des excellents et réputés Challakere Brothers ou Sri K. Suresh, confirme ce point.

 

3. La version du shrii suuktam disponible sur SaiVeda semble différente d’une autre que j’ai entendue. Quelle est la bonne version?

Quelques prières bien connues, comme le shrii suuktam ou le gaNapati atharva shiirShopaniShat, appartiennent à des branches védiques disparues et sont récitées et préservées par des branches védiques encore vivantes. D’où les différentes versions, toutes acceptables.

 

4. Dans le gaNapati atharva shiirShopaniShat, devons-nous chanter « samhitaa sandhiH » ou bien « sagmhitaa sandhiH » ?

Le ‘gm’ apparaît uniquement dans le Yajurveda. Cette phrase appartient à une upaniShat de l’Atharva Veda, donc ‘gm’ ne doit pas figurer dans le chant.

Cette upaniShat étant souvent récitée par des paNDits du Yajurveda, ‘gm’ apparaît lorsqu’ils prononcent cette phrase. De ce fait, ‘gm’ devrait logiquement être présent également dans d’autres phrases telles que « tvaM (tvagm) saakShaadaatmaa 'si nityam » ou « tvameva kevalaM (kevalagm) hartaa 'si ». Or, dans de nombreuses versions, ce n’est pas le cas. 

Finalement, puisque cette upaniShat appartient à une branche védique disparue, de nombreuses façons de chanter reposant sur la tradition, doivent être acceptées.

 

5. Pouvez-vous expliquer la différence entre ‘dadaatu’ et ‘dadhaatu’ ?

Le terme ‘dadaatu’ signifie ‘donner’ ; ‘dadhaatu’ est constitué de ‘dadaatu + dhaarayatu’ : donner ET conserver/entretenir (pendant longtemps).

Le simple don (‘da’) peut être gaspillé ou perdu, alors que ‘dha’ implique que des qualités positives sont données en supplément (la sagesse, la modération,…) pour une utilisation appropriée et durable du don.

Ainsi, ‘da’ est lié à l’aspect matériel et immédiat du don, et ‘dha’ à son aspect subtil et durable.

 

6. Le chant du devii suuktam diffère des autres suuktams. Pourquoi l’application des svarita, etc. n’est-elle pas la même que dans les autres suuktams ?

Sur SaiVeda, les documents concernant le Rig Veda sont présentés dans deux styles : kaañchii paaTha and shRingerii paaTha. Pour les deux styles, les principales règles sont les suivantes :

- les voyelles longues et hautes sont chantées en diirgha svarita.
ex :
viśhvadēēvai‑ḥi |

- les voyelles courtes et hautes suivies d’un son nasal, sont chantées en diirgha svarita sur le son nasal.
ex : bi‑bharmyahaminndrāgnī

- les voyelles courtes et hautes suivies d’un visarga final : leur longueur est doublée.
ex : duṣhkṛta‑ḥa || 2 ||  (parjanya suuktam, RVS 5-83)

 

Règle spécifique pour le style kaañchii :
Les voyelles courtes et hautes, non suivies de deux consonnes (ou, suivies d’une consonne et d’une voyelle) : leur longueur est doublée.
ex:
rudrēbhirvasu‑bhiśh

 

Top

 

Copyright © 2013-2020 SaiVeda