Nouveau

À propos des Vedas

Au cœur des Vedas

Citations

 

Citations

 

► Origine et universalité

 

Origine et universalité

 

« Vēda’ signifie connaissance ; ils ont toujours existé. Ils n’ont ni commencement ni fin. On s’y réfère en tant qu’an-anta, qui signifie ‘sans fin’ ; c’est un son sacré qui nourrit et qui est salutaire. On ne peut que l’expérimenter. Il ne peut être limité ou communiqué. Par conséquent, c’est une merveille, une phase sans précédent de l’expérience personnelle pour tout un chacun. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sutra Vahini, chap. 3

 

« Les Vēdas sont très anciens, n’ont pas d’origine précise et sont au-delà du temps. Les Vēdas n’ont besoin d’aucun support, car ils sont leur propre support. En fait, les Vēdas sont le Souffle de Dieu. […] Dieu est présent partout, Dieu est omniprésent. Par conséquent, les Vēdas, qui constituent simplement le Souffle de Dieu, sont également omniprésents, c’est à dire qu’ils sont partout. Les sons des Vēdas, l’essence des Vēdas, le parfum des Vēdas se trouvent véritablement tout autour du monde. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Summer Showers in Brindavan 1972, chap. 2

 

« Les Vēdas sont des Vérités éternelles. Ils existaient avant que les habitants de ce pays les découvrent, les mettent en pratique et les expérimentent. De la même façon que les scientifiques occidentaux ont annoncé l’existence de la gravitation après leurs expérimentations, les anciens de ce pays ont démontré l’authenticité innée des Vēdas à travers leur propre expérience. Là aussi, les Vēdas existaient bien avant qu’ils ne soient découverts et mis en pratique. La Loi de la Gravitation de Newton a profité au monde entier. Elle exprime des vérités éternelles applicables en tout lieu et à toute époque. Elle n’est pas confinée aux pays occidentaux uniquement. Les Vēdas eux aussi sont Vérité, pas seulement pour Bhārat mais pour tous les peuples de la Terre. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 22

 

« Les anciens ṛṣhis accomplirent de rudes pénitences pour comprendre la Vérité qui se cache derrière les Vēdas. Les vibrations de leur pratique spirituelle se sont répandues dans tout l’univers. Elles ne se limitent pas à l’Inde ou à un autre endroit particulier. Elles peuvent être pratiquées partout dans le monde, que ce soit en Amérique ou en Australie. Incarnant la Vérité, elles ne changent pas suivant le temps ou le lieu. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 octobre 1993

 

« Les Vēdas sont les plus anciennes Écritures du monde. Ils sont un vaste réservoir de sagesse. Ils permettent à l’Homme d’avoir une vue d’ensemble de l’Univers. Historiquement, ils sont le tout premier livre de sagesse que l’on connaisse. Ils constituent les racines de la culture et de l’effort humains. Manu a déclaré : ‘Tout provient des Vēdas.’ Toute la connaissance, tous les principes de vie saine, toutes les qualités proviennent des Vēdas. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks vol. 23, chap. 24

 

« Il est supposé à tort que les Vēdas ne visaient qu’une partie de la population, une caste, une race et une communauté. C’est le résultat d’une mauvaise interprétation et de déductions erronées.

Ils ne concernent que les bramhins et les pandits parmi eux, disait-on. Là aussi, c’est une mauvaise conclusion. Chaque rituel védique avait pour but la prospérité et la paix du monde. Les Vēdas aspirent à établir le bien-être dans les trois mondes – les régions inférieures, la Terre et le Ciel. Il est regrettable que des personnes irréfléchies imposent une vision étriquée sur des textes d’une telle profondeur. Les Vēdas n’autorisent aucune distinction s’appuyant sur les castes ou les croyances. Ils déclarent :

   – Je sauverai tous ceux qui Me gardent dans leur mémoire.

   – Je serai aux côtés de tous ceux qui sont à Mes côtés.

   – Ceux qui Me vénèrent, quels que soient la Forme ou le Nom qu’ils choisissent, Je Me manifesterai devant eux sous cette Forme et avec ce Nom. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks vol. 15

 

« Les Vēdas ont déclaré que l’espace et le temps sont des facteurs essentiels de la naissance humaine. Bien que, à première vue, des différences puissent sembler exister entre les découvertes de la science et les déclarations des Vēdas, fondamentalement, il n’y a aucune différence. Les Vēdas ont révélé de nombreuses vérités non découvertes par la science. La science n’a effectivement pas encore découvert nombre des vérités déclarées par les Vēdas. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 7 mars 1997

 

« Le Sanskrit est une langue immortelle ; sa voix est éternelle ; son appel traverse les siècles. Il contient en lui l’essence dont toutes les langues du monde se nourrissent. Vénérez le Sanskrit comme la Mère des langages. N’ignorez pas sa grandeur et n’en parlez pas de façon désobligeante. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 22

 

« La Littérature védique est la plus ancienne du monde. C’est une mine de sagesse. Elle a contribué au développement complet de l’Homme ; Les Vēdas forment le premier livre de l’Histoire de l’Homme. Ils sont le berceau de la culture humaine et le fondement de tous les types de pouvoirs. Toutes les branches de l’apprentissage trouvent leur origine dans les Vēdas. Tous les dharmas et toutes les vertus ont surgi des Vēdas. Les Vēdas sont infinis, insondables, indéfinissables et empreints de béatitude. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks 1990, chap. 16

 

« Les sages des temps anciens bénéficièrent de la vision intérieure et de l’expérience du Divin, et ils exprimèrent cette révélation à travers les Vēdas. Ceux-ci sont valables pour toute l’Humanité et toutes les époques. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 octobre 1993

 

« Tous les Vēdas ont pour but d’aider l’Homme à prendre conscience de la Divinité en lui et autour de lui. Imaginez la paix que les sages ont obtenue grâce à cette prise de conscience, et aspirez à apprendre des leçons que recèlent les Vēdas, destinées à toute l’Humanité sans distinction de caste, de croyance, de race ou de nationalité. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours de Dasara du 20 octobre 1982

 

« Gama et āgama sont les noms donnés à l’inspiration et l’expiration du Souffle du Seigneur, qui sont à l’origine des Vēdas. En définitive, les Vēdas représentent les émanations du Souffle du Seigneur. Les grands sages qui ont écouté ces mantras comme des révélations du Divin en ont trouvé la clé dans huit syllabes basiques. Tous les mantras védiques et leur représentation musicale ont été mémorisés en s’appuyant sur ces huit syllabes : ‘a, ka, cha, ṭa, ta, pa, ya, śha’. Les grands sages ont répandu les Vēdas grâce à l’utilisation de ces syllabes. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks vol. 22, chap. 29

 

« La Vérité est toujours nouvelle. Elle ne vieillit jamais. Par exemple pouvez-vous dire que cette terre est vieille, que le soleil et le ciel sont vieux ? Ils ne vieillissent pas, mais sont chaque jour nouveaux. De la même manière, la sagesse et la connaissance védiques sont la Vérité primordiale, permanente et hors du temps. Cette Vérité est responsable du renouvellement et de la durabilité de la création. La tradition védique offre les meilleurs outils permettant de se transformer et de se connecter à la Vérité éternelle. »

Sri Tathāta

 

« Tout est présent dans les Vēdas. Ils contiennent l’essence de toutes les religions, l’Hindouisme, l’Islam, le Christianisme, etc. Les chrétiens chantent eux aussi la gloire de Dieu. Les musulmans louent eux aussi les cinq éléments et vénèrent Dieu pour la prospérité. Ainsi, Dieu est le même pour toutes les religions. Dieu est Un. La différence n’existe que dans les noms. Les musulmans offrent leurs prières cinq fois par jour, tout comme les hindous prient matin et soir. Il ne faut jamais dire que les Vēdas sont uniquement pour les hindous. Ils sont pour tous. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 6 mai 2008

 

Up ↑

 

► Effet des sons

 

Effet des sons

 

« Même si vous ne savez pas chanter les Vēdas, si vous écoutez simplement les sons avec dévotion, ils vous élèveront à un niveau supérieur. Bien que l’enfant ne connaisse pas la signification des berceuses chantées par sa mère, il s’endort en écoutant la mélodie. De la même manière, écouter le chant des Vēdas avec une attention totale vous apportera d’immenses bénéfices. Les hymnes des Vēdas constituent le son cosmique (nāda bramhan) qui est suprêmement puissant. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 octobre 1993

 

« Chaque syllabe des Vēdas immortels est un phare guidant tout aspirant sur la voie royale menant à la Réalisation du Soi. Imprégnez-vous de ces précieuses vertus et fondez-vous en cette sublime et éternelle Unité. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Vedic Chants

 

« Le caractère exceptionnel des Vēdas réside dans le fait que le son des mantras possède en lui-même une signification supplémentaire par rapport aux mots qui sont eux-mêmes chargés de sens. Le son des mantras védiques active nos énergies subtiles. Le son a un impact sur l’atmosphère, ce qui conduit au bien-être individuel et collectif du monde. Le bien-être collectif ne concerne pas seulement l’Humanité. »

Sri Chandraśhēkhara Sarasvatī of Kāñchī Kāmakōṭi Pīṭham

 

« Les Vēdas proviennent de certains sons fondamentaux et de leurs variations. La moindre modification du son change la signification de ce qui est dit. Aucune langue écrite n’est capable de représenter tous les sons védiques. De nombreux mots ne peuvent être écrits. Les Vēdas sont le souffle de Dieu et ne peuvent être transmis d’une personne à une autre que par la voix. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Conversation avec Sai, de J. Hislop

 

« Les Vēdas élèvent l’individu à de plus hauts niveaux. Les effets subtils des mantras dont parlent les Vēdas ne peuvent être vus ou entendus par les sens. Ils doivent être expérimentés dans et à travers la conscience intérieure. Il est insensé d’essayer de modeler le monde. Transformez-vous vous-mêmes en des incarnations de Paix, d’Amour et de Respect. Vous verrez alors toute chose comme étant Amour, Compassion et Humilité. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 21 mars 1967

 

« Les ṛks (mantras des Vēdas) atteignent la plus haute réalité, le vide lumineux, où tous les dieux sont fermement établis. Pour celui qui ne sait pas cela, la simple récitation des ṛks ne servira à rien. Les ṛks demeurent dans l’Ether suprême et immuable, où se trouvent tous les dieux. Les mantras ne sont d’aucune utilité pour celui qui ne sait pas cela. »

Ṛg Vēda

 

« Les Vēdas possèdent un tel caractère sacré que la simple prononciation des mantras, sans en comprendre pleinement le sens, ou leur simple écoute aura des effets sanctifiants. La puissance des vibrations divines de tels mantras confère à ceux qui les écoutent une expérience unique de béatitude. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 4 octobre 1989

 

« Le son est l’essence même des Vēdas. Le son est associé à l’harmonie et à la mélodie ; ainsi, les Vēdas doivent être entendus et la félicité doit en découler. Ils ne doivent pas être analysés, commentés et jugés. C’est pourquoi les Vēdas sont appelés Śhruti (ce qui est entendu). C’est uniquement à travers l’écoute de leur récitation que l’on peut acquérir la connaissance de l’ātmā et de la Béatitude qu’ils confèrent. Cette Béatitude ainsi obtenue se manifeste par des paroles et des actes qui transmettent le bonheur à toutes les personnes autour. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 22

 

« Les Vēdas incarnent le son cosmique. Il n’est pas facile pour le profane de comprendre les Vēdas. Mais qu’on les comprenne ou non, leur Vérité emplit l’Univers. Ils représentent śhabda bramhan (le Son cosmique). Ils ne sont pas confinés à un lieu, une époque ou une personne spécifiques. Ils imprègnent le cosmos. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks vol. 23, chap. 24

 

« Les mantras védiques ont un pouvoir divin qui interagit avec le pouvoir humain. Lorsque le mantra est chanté avec la juste intonation, les 65 forces divines qui sont latentes chez l’homme deviennent manifestes. La force divine qui surgit des êtres humains fusionne avec le son (nāda) du cosmos et assume la forme de la Conscience universelle. Ce nāda est Vēda. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Vedic Chants

 

« Sans aucun doute, même l’écoute de la récitation des Vēdas est capable à elle seule de purifier votre mental. Les Vēdas représentent śhabda bramhan (le Son cosmique). Le son est le premier attribut de Dieu. Śhabda bramhan est présent partout. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba

Discours inaugural dans le Pūrṇachandra Auditorium

le 18 octobre 1993 lors du Vēda Puruṣha Saptāḥa Jnāna Yajña

 

« Le son d’un mantra a autant de valeur que sa signification. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks vol. 3, p. 242

 

« Le son des Vēdas est hautement sacré. Ils sont glorifiés en tant que śhabda bramhamayi, charācharamayi, jyōtirmayi, vāṅgmayi, nityānandamayi, parātparāmayi, māyāmayi et śhrīmayi (l’incarnation du son, de la mobilité et de l’immobilité, de la lumière, de la parole, de la béatitude éternelle, de la perfection, de l’illusion et de la richesse). Il est absolument nécessaire que chacun apprenne les Vēdas. Si ce n’est pas possible, répétez au moins le Nom du Seigneur. Quels que soient les Mantras védiques que vous appreniez, vous devriez être capables de les chanter correctement. Sinon, il est totalement inutile de les apprendre ! »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 19 octobre 2004

 

« Les Vēdas doivent être récités avec majesté afin que leur son soit parfaitement entendu. Les Mantras védiques produisent des vibrations bénéfiques non seulement dans le cœur de celui qui les chante, mais aussi dans celui de ceux qui les écoutent. Se répandant dans l’atmosphère, ils assurent le bien-être ici-bas et au-delà… Le caractère exceptionnel des Vēdas réside dans le fait que le son même des Mantras, lors de la récitation, possède un sens, indépendamment des mots eux-mêmes qui sont aussi chargés de signification. »

Sri Chandraśhēkhara Sarasvatī of Kāñchī Kāmakōṭi Pīṭham

 

« Les fidèles qui se rendent dans un temple sonnent la cloche. On croit généralement que c’est dans le but d’attirer l’attention de la Déité. Cela veut-il dire que Dieu est endormi et que vous devez Le réveiller en sonnant la cloche ? Dieu est toujours éveillé et Il écoute les prières de tout le monde. C’est simplement une carte de visite que vous présentez à une personne importante dont vous voulez solliciter une faveur ou de l’aide. Sonner la cloche ne sert qu’à attirer l’attention du Seigneur sur vous. Le son des Vēdas équivaut au tintement de la cloche du temple. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 octobre 1993

 

Up ↑

 

► Importance du sens

 

Importance du sens

 

« La simple récitation des mantras sans en connaître la signification ressemble à un cheval qui porte sur son dos un chargement de morceaux de bois de santal sans en expérimenter le parfum. De nos jours, vous portez ce chargement de mantras sans expérimenter le parfum de leur signification. Si vous êtes capables de saisir leur sens, vous pourrez visualiser la forme qui se trouve derrière chaque mantra particulier. Vous devez chanter les mantras védiques en connaissant au moins un peu leur signification.

Ainsi, chanter en se focalisant sur le sens, calme et illumine le mental et le régénère véritablement. Vous remarquez peut-être que, parfois, votre mental est plus clair et votre attention plus concentrée après la répétition des mantras. Chaque mot que vous prononcez et chacune de vos pensées laissent une empreinte subtile sur le mental, de même que tous les mots et les sons que vous entendez et absorbez. En fait, tout ce que vous écoutez laisse un résidu dans le mental. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Vedic Chants

 

« Les injonctions védiques possèdent des significations infinies. Tous ne sont pas capables de comprendre le sens profond des enseignements. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 octobre 1993

 

« Les Vēdas ne doivent pas seulement être récités, mais ils doivent aussi être mis en pratique une fois que l’on connait leur signification. La simple récitation peut apporter de la joie, mais, si l’on connait la signification profonde de ce que l’on récite, cela rend la vie entière fructueuse. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Vedic Chants

 

« Ceux qui méditent sur le sens du mantra et ressentent les émotions d’exaltation et de supplication seront capables d’en retirer de la joie. La récitation sans saisir la signification peut procurer une petite satisfaction superficielle, mais l’hymne ne peut jaillir du cœur que lorsque vous connaissez sa signification. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Prasanthi Nilayam, Inauguration du

Vēda Puruṣha Saptāḥa Jnāna Yajña le 21 octobre 1982

 

« La racine du mot ‘Vēda’ signifie ‘connaître’. Les Vēdas sont également connus comme étant ‘chhandas’, mot qui signifie ‘agréable’, ‘joyeux’. Mais, il y a d’autres significations importantes de ce mot, telles que ‘vital’, ‘fort’ et ‘protégé’. Tout cela représente les qualités des Vēdas, car ils protègent, encouragent, favorisent le bien-être des êtres humains emportés dans la ronde incessante des affaires du monde, et ils confèrent la libération finale. Les êtres humains sont toujours pris dans des activités qu’ils poursuivent dans le but d’obtenir un profit. Ils doivent être façonnés en des hommes et des femmes vertueux. Les Vēdas protègent ceux qui suivent la voie de l’action (karma mārga) en leur évitant de s’engager dans des actes non-vertueux, et préservent de la tentation des sens ceux qui sont en quête de connaissance (jñāna mārga). Grâce à leur rôle d’armure ou de bouclier, ils répandent la béatitude sur tous ceux qui placent leur foi en eux. Les cérémonies sacrées et les rituels présentés dans les Vēdas confèrent joie et béatitude, non seulement aux participants mais aussi au monde entier, et même au-delà. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 24

 

« Sādhaka : Swāmi ! Nous ne trouvons nulle part de nos jours, ces sentiments et sensations que produisent de telles prières. Les gens répètent les prières védiques comme des magnétophones, sans aucune connaissance de leur sens et par simple habitude. N’est-ce pas vrai ? Acquièrent-ils la sagesse, qui est l’un des plus précieux cadeaux de Dieu ?

Sai : Mon cher ! Tu viens toi-même de dire qu’ils récitent les Vēdas comme des magnétophones, n’est-ce pas ? Ils acquièrent donc autant de sagesse et de aiśhvarya que ces magnétophones. Comment pourraient-ils obtenir pleinement le trésor ? Si l’on plante une branche coupée, peut-on prétendre que c’est un arbre qui pousse là ? Ceux qui récitent les Vēdas en ayant conscience de leur sens, et en expérimentant en même temps les sentiments enchâssés dans les hymnes, eux seuls peuvent gagner la Grâce de bramhan, la bramha vidya, la plus haute Sagesse, le Trésor suprême (sakalaiśhvarya). »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Leela Kaivalya Vahini

 

« Les Vēdas ont souligné le fait que l’Homme ne sera véritablement humain que lorsqu’il respectera les Valeurs Humaines et qu’il mènera une bonne vie. Nombre de ceux qui chantent les Vēdas de nos jours ont des difficultés pour saisir leur portée. Lorsqu’ils comprendront pleinement leur sens et qu’ils chanteront les mantras, ils obtiendront une plus grande joie. C’est alors seulement qu’ils expérimenteront la pleine puissance et le caractère sacré absolu des Vēdas. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 3 octobre 1989

 

« Ceux qui récitent les mantras aujourd’hui ne saisissent pas leur signification intérieure. Il suffit de comprendre le sens complet d’un seul mantra. Chaque jour, le śhānti mantra est récité :

Om ; sahanāvavatu ; sahanau bhunaktu ; sahavīryaṅ karavāvahai.’

Qu’est-ce que cela signifie ? ‘Puissions-nous avancer ensemble à l’unisson. Puissions-nous vivre en harmonie et en communion tous ensemble.’ Quelle large vision dans ce mantra ! »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 3 octobre 1989

 

« Lorsque nous écoutons un hymne védique, nous percevons immédiatement que le son véhicule quelque chose de magnifique, puissant et hautement sacré. S’agissant de la signification des mots, cela devient en revanche plus complexe, même pour des sanscritistes expérimentés. Peut-être devrions-nous plutôt dire que les hymnes védiques contiennent diverses significations à différents niveaux, allant du plus terre-à-terre au plus spirituel. Le chemin d’accès à leur plus haute signification spirituelle a été grandement négligé, mais il peut être de nouveau dévoilé par des êtres au niveau de conscience suprême. »

Sri Tathāta

 

« Ce qui est recommandé, c’est le ‘sacrifice’ du mental capricieux, en le consacrant à Dieu afin qu’il devienne stable et calme, et non pas le sacrifice d’un animal vivant en l’amenant pour le tuer. Cela constitue l’adhésion au sens littéral extérieur de l’injonction, et non à sa teneur réelle et intérieure. Écoutez les significations des aphorismes védiques, des rituels et des injonctions des Écritures avec une concentration joyeuse, pure et altruiste. Conservez-les précieusement dans votre cœur en vue de les mettre en pratique dans la vie quotidienne et de les partager avec d’autres âmes sincères. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Prasanthi Nilayam, Inauguration du

Vēda Puruṣha Saptāḥa Jnāna Yajña le 21 octobre 1982

 

Up ↑

 

► Bien-être du monde

 

Bien-être du monde

 

« Aujourd’hui, en raison du déclin de l’influence des Vēdas, le monde est dominé par la méchanceté, les difficultés et les bouleversements. L’eau, l’air et la nourriture sont tous affectés par la pollution. Nous sommes contraints de mener une vie polluée.

Lorsque l’air que nous respirons est lui-même pollué, comment pouvons-nous mener une vie exempte de pollution ? L’environnement et les éléments devraient être purs pour assurer la pureté du cœur. La cause de cette pollution ne réside nulle part ailleurs que dans nos propres actions. Chaque mot que nous prononçons se répand dans toute l’atmosphère. Nous pouvons purifier l’atmosphère du monde en répétant les Vēdas et en chantant la gloire de Dieu. Les rishis des temps anciens allaient dans les forêts et chantaient de puissants mantras védiques pour purifier l’atmosphère du monde entier. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 octobre 1993

 

« La Béatitude que confère la pratique des Enseignements védiques ne peut être expérimentée dans les activités du monde. C’est pourquoi certaines personnes ont entrepris la tâche de chanter et prêcher les Vēdas, favorisant ainsi l’élévation du Monde.

Dans les Vēdas sacrés, la Divinité est le courant sous-jacent. La paix et la sécurité sont essentielles dans la vie quotidienne. Elles prennent naissance dans le cœur de l’Homme. Personne ne peut définir correctement ce qu’est la Paix et ce qu’est la sécurité. Les Vēdas regorgent de tels secrets sacrés. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Vedic Chants

 

« ’Vēda’ est le nom donné à une importante quantité de Connaissance divine. Les Vēdas enseignent la Vérité qui ne peut être corrigée ou changée au cours des trois étapes du passage du temps – le passé, le présent et le futur. Les Vēdas assurent le bien-être et le bonheur des trois mondes. Ils confèrent la paix et la sécurité à la société humaine. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Leela Kaivalya Vahini

 

« Chha ou chhādana possède comme sens fondamental un autre aspect important des Vēdas – protéger, encourager, promouvoir le bien-être, la libération ultime des Hommes pris dans la ronde incessante des affaires terrestres. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 23

 

« Les Vēdas sont la forme même de Dieu. Il existe de nombreux mantras pour apaiser les pañcha bhūtas (cinq éléments). Les cinq éléments sont véritablement notre souffle de vie. Ils soutiennent notre existence. Le monde lui-même est une manifestation des cinq éléments. Mais les gens oublient d’exprimer leur gratitude envers ces éléments. Quel péché ! Ils remplissent leur mental d’informations inutiles et en oublient de témoigner du respect aux cinq éléments. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 19 octobre 2004

 

« La terre, l’atmosphère, l’eau sont contaminées. Tous les éléments majeurs de notre existence sont pollués au niveau physique, énergétique et mental. Les rituels védiques fonctionnent sur tous les plans : physique, énergétique, mental et même au-delà. Dans les plans les plus subtils de la création, tout est parfait, divin et harmonieux. Le désordre apparaît seulement dans les trois plans inférieurs. Le moyen de les purifier est de les connecter aux plans subtils. Cette connexion est possible à l’aide des mantras et chants védiques. Par ces récitations et rituels védiques, la lumière de la Vérité peut pénétrer la conscience humaine, et l’ordre parfait peut être établi jusqu’au plan physique. »

Sri Tathāta

 

« Les Vēdas appartiennent à tous ceux qui leur accordent de la valeur, qui sont mus par une soif d’élévation spirituelle, qui désirent les mettre en pratique et qui ont foi en le fait que cela leur sera bénéfique. Personne n’a le droit de parler des Vēdas avec condescendance ni de les dénigrer. Un tel discours serait creux et dépourvu de sincérité. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba,

Sathyam Shivam Sundaram vol. 2, de N. Kasturi

 

Up ↑

 

► Ce qu’ils enseignent

 

Ce qu’ils enseignent

 

« ‘Ananto vai vēdāḥa’ (Les Vēdas sont infinis). Les Vēdas sont incommensurables, incomparables et empreints de béatitude : ‘Vēda’ provient du verbe ‘vid’, connaître. La connaissance du Suprême est ‘Vēda’. Les Vēdas représentent ātmā jñāna (la Connaissance de l’Esprit), bramha jñāna (la Connaissance de la Conscience universelle) et advaita jñāna (la Connaissance du Un qui englobe le multiple). Ces différents termes sont synonymes. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Brindāvan, 3 juin 1990

Cours d’Été sur la Culture et la Spiritualité Indienne

 

« Le Vēda stipule ce qui doit être fait et ce qui ne doit pas l’être. Celui qui suit ces recommandations et interdictions peut acquérir le bien et éviter le mal. Le Vēda est concerné à la fois par le matériel et le spirituel, à la fois par ce monde et par ce qui est au-delà. Toute vie est remplie de Vēda. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Leela Kaivalya Vahini

 

« Développer la foi en le Principe ātmique et l’aimer sincèrement est véritable dévotion. Il n’y a qu’un Soi divin. Ayez le sentiment qu’il est davantage digne d’amour que toute chose ici ou là – telle est la véritable adoration que vous puissiez offrir à Dieu. Voilà ce que les Vēdas enseignent. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 1

 

« Les Vēdas cherchent à favoriser les bonnes pensées, à éliminer les idées malveillantes et à aider l’Homme à mener une bonne existence. C’est pourquoi ils doivent être chéris et encouragés. Si les injonctions données dans les Vēdas sont suivies par les Hommes, ceux-ci seront libérés de toute affliction. La plupart de vos problèmes ont surgi parce que vous avez oublié les Vēdas. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks 20, chap. 23

 

« Les Vēdas ont enseigné comment mener une vie pure et pleine de sens en ce monde. Ils déclarent : ‘L’Immortalité ne peut être atteinte que par le sacrifice ; ni la richesse, ni la descendance, ni les bonnes actions ne peuvent la conférer.’

Par conséquent, cultivez l’esprit de sacrifice en développant l’amour en vous. La détermination, elle aussi, favorise le sacrifice, qui conduit à l’Immortalité. Développez l’amour, abandonnez la haine et réduisez les désirs. Cultivez l’esprit de sacrifice. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 4 octobre 1989

 

« Mère Vēda S’est montrée très bienveillante à l’égard de Ses enfants – les êtres humains. Pour sanctifier les désirs des Hommes et élever l’Humanité, Elle a posé comme postulat le Principe du Temps – ainsi que ses composantes, les années, les mois, les jours, les heures, les minutes et les secondes. Il a été déclaré que même les Dieux sont limités par le Temps.

L’individu est pris dans la roue du Temps et de l’Espace et il tourne avec elle, ne connaissant aucun moyen de s’en échapper. Pourtant, il est réellement hors d’atteinte du Temps et de l’Espace.

Les Vēdas se concentrent sur la tâche de lui faire prendre conscience de cette Vérité, et de le libérer de cette étroitesse d’esprit. Mère Vēda est pleine de compassion ; Elle désire ardemment libérer Ses enfants du doute et du mécontentement. Elle ne souhaite aucunement les plonger dans l’agitation ou la confusion ; les hommes sages savent bien cela. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 22

 

« Le terme ‘Vēda’ vient de la racine ‘vid’, qui signifie ‘connaître’. Les Vēdas enseignent comment atteindre la pureté de cœur et se débarrasser des impuretés. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks vol. 22, chap. 29

 

« Nous ne devrions pas négliger les Vēdas. Ils contiennent le secret de la Création tout entière. Ils nous révèlent le but et le propos de la vie. Les Vēdas sont pleins de mystères divins et de profondes vérités spirituelles. »

Extraits de discours de Bhagavān Sri Sathya Sai Baba,

lors de l’Ati Rudra Mahā Yajña d’août 2006

 

« Le Ṛg Vēda enseigne l’Unité. Il exhorte les Hommes à poursuivre les mêmes désirs sacrés. Chaque cœur doit être chargé de la même bonne stimulation ; toutes les pensées doivent être dirigées avec la même bonne motivation vers de bons buts. Tous les Hommes doivent fouler l’unique sentier de la Vérité, car tous ne sont que la manifestation du Un. Les gens croient aujourd’hui que la leçon de l’unité de l’Humanité est relativement nouvelle et que l’idée de progresser vers elle est très louable. Mais le concept de l’unité des Hommes n’est pas du tout nouveau. À l’époque ṛg-védique, ce concept a été proclamé beaucoup plus clairement et emphatiquement que maintenant. C’est le principal idéal du Ṛg Vēda. Tout fait partie de Dieu, de Son Pouvoir, de Son Énergie. L’ātmā, qui est la Réalité de chacun, est en fait le Un manifesté en tant que Multiple. Les Vēdas exigent qu’aucune différence ou distinction ne soit instaurée. Cette vision inclusive et universelle est absente chez les Hommes d’aujourd’hui. Ils ont multiplié les différends et les conflits, et leur vie est devenue bornée et limitée. Dans les temps anciens, le Ṛg Vēda a fait tomber les barrières restrictives et les sentiments étriqués, et a proclamé l’Unité. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Leela Kaivalya Vahini

 

« Les Vēdas sacrés enseignent tout ce qui est indispensable à la progression spirituelle. Ils enseignent les moyens et méthodes pour surmonter tous les chagrins et les peines. Ils enseignent toutes les pratiques spirituelles qui peuvent apporter une paix inébranlable. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 23

 

« Les Vēdas possèdent une vision universelle, englobant tout ce qui est noble et sacré. Ils enseignent le principe de samatva (égalité) entre toutes les choses. Ils proclament le concept d’unité. Ils apprennent aux Hommes à accueillir la joie et le chagrin avec la même sérénité. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 3 octobre 1989

 

« Les Vēdas enseignent de profondes vérités depuis les temps anciens. Ils forment la base d’une société prospère et paisible. Le terme ‘Vēda’ fait référence à la sagesse, au discernement et à l’existence. De nombreuses personnes chantent les Vēdas du matin au soir, mais aucune ne cherche à comprendre l’utilité et la signification des Vēdas. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Speaks vol. 32 (2), chap. 7

 

« Les Vēdas ne devraient pas être traités comme de simples mantras. Ils aident à atteindre la pleine Connaissance et Sagesse. Ils apportent la sécurité à l’Humanité et montrent le chemin vers le bonheur et la paix. Le but de la vie humaine est de sacrifier ses désirs et réaliser le Divin. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 octobre 1993

 

« Les mantras peuvent créer en nous-mêmes de nouveaux états subjectifs, modifier notre être psychique, révéler des connaissances et facultés que nous ne possédions pas encore. Ils produisent des résultats similaires dans les esprits autres que celui de qui les récite, et peuvent produire dans l’atmosphère mentale et vitale des vibrations qui ont pour résultat des effets, des actions et même l’apparition de formes matérielles sur le plan physique. »

Sri Aurobindo – Vedic Chants

 

« Les Vēdas n’enseignent pas seulement le karma (rites, rituels, cérémonies de vœux, pratiques de sanctification), mais aussi le dharma. En réalité, il est déclaré que les Vēdas sont les racines qui nourrissent le dharma et assurent son maintien – ‘vēdōkhilō dharma mūlam’. Puisque le dharma soutient le monde entier, et que la Loi réglemente le Cosmos, les Vēdas ont une valeur universelle. Ils sont les forces latentes et patentes qui stimulent chaque particule ou onde dans le Cosmos. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 20 octobre 1982

 

« Chaque hymne des Vēdas est appelé ‘ṛk’, ce qui signifie louange. Et le mot ‘Vēda’ découle de la racine ‘vid’, ‘connaître’. Que devriez-vous vous efforcer de connaître exactement ? Vous devez connaître le Un, qui est sans second. Donc, chaque mot, chaque déclaration des Vēdas, chaque mantra ou ṛk qu’ils contiennent, évoque seulement le Un, bien que les gens, par une compréhension insuffisante ou erronée, se méprennent sur la leçon et attribuent aux mots une indication du Multiple. Il est  indispensable que la véritable signification soit saisie par tous. Les opportunités de l’apprendre ayant décliné, les mauvaises interprétations ont gagné du terrain. Tout au long de ce week-end de yajña védique, nous allons entrer plus en profondeur dans la signification des Enseignements védiques. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Prasanthi Nilayam, Inauguration du

Vēda Puruṣha Saptāḥa Jnāna Yajña le 21 octobre1982

 

« Il convient de noter que chaque Vēda a pour objectif de permettre à l’Homme de rendre sa vie quotidienne saine et sainte. Bien que la vie humaine soit transitoire, le temps alloué doit être utilisé pour des buts sacrés et pour réaliser le Divin. Les Vēdas ont le pouvoir d’amener l’Homme à transformer sa vie et à la sublimer. Consciemment ou non, l’Homme accomplit du matin au soir les devoirs prescrits par les Vēdas. Chaque action est gouvernée par les préceptes des Vēdas, mais c’est seulement lorsque ces actes sont accomplis avec la compréhension de leur but, que l’on connaît leur véritable nature. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 22 octobre 1982

 

« Ce que vous apprenez des différents Śhāstras et de tous les Vēdas ne sert à rien si cela ne vous fait pas atteindre les Pieds du Seigneur. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Summer Showers in Brindavan 1973, Chap. 27

 

« La quintessence des Vēdas est la glorification du sacrifice comme étant la vertu suprême. À quoi sert toute votre étude ou écoute s’il n’y a aucun changement dans votre façon de vivre et si vous n’avez pas saisi votre véritable nature ? La plus haute connaissance est de comprendre la valeur du sacrifice. C’est une source de joie illimitée. Cela mène à l’immortalité. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 3 octobre 1989

 

« Ayez foi en le fait que tout est le travail de Dieu, quelle que soit votre vocation ou profession. En dédiant toutes vos actions à Dieu, vous sanctifiez tout acte de la vie quotidienne. Tel est le message des Vēdas. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 22 octobre 1995

 

« Les Vēdas vous révèlent des choses qui ne peuvent être connues par aucun autre moyen. Le mot ‘Vēda’ signifie ‘connaissance’, la connaissance qui ne peut être acquise par les sens ou l’intellect, et même par une intuition subite. Les Vēdas s’efforcent d’ouvrir les yeux de l’Homme à la fausseté de l’expérience dualiste et à la réalité du seulement Un – l’advaita (le Un non duel). Ils le proclament haut et fort, et avec enthousiasme. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 août 1964

 

« ‘Vetti iti Vēdaḥa’ ; le savoir, la connaissance est ‘Vēda’. C’est-à-dire que l’Homme peut connaître grâce aux Vēdas le Code de la juste Activité et le Corpus de la juste Connaissance. Les Vēdas enseignent à l’Homme ses devoirs de la naissance à la mort. Ils décrivent ses droits et devoirs, ses obligations et ses responsabilités à toutes les étapes de la vie. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathya Sai Vahini, chap. 11 ‘Values in Vēdas

 

« La richesse acquise par la Grâce de Mère Vēda (Vēda Māta) n’est rien d’autre que la Sagesse toute puissante. C’est la raison pour laquelle les ṛṣhis védiques prièrent ainsi : ‘Seigneur ! Tu es l’Incarnation même des Vēdas (Vēda Svarūpa). Comble-moi non pas du fardeau de bétail et d’enfants, mais de la Sagesse, qui est la source du param aiśhvarya. Je serai pleinement satisfait de cette richesse (dhana). Et, puisque cette richesse peut être utilisée pour Te servir, Tu seras Toi aussi heureux que je la possède.’ »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Leela Kaivalya Vahini

 

Up ↑

 

► Propager les Vēdas

 

Propager les Vēdas

 

« Chaque individu devrait prendre l’engagement de maintenir les Vēdas sur la bonne voie. Le bien-être de la nation et la prospérité du Monde sont dépendants des Vēdas. Dans les dix ou vingt prochaines années, le peu de personnes qui possèdent la Connaissance védique risquent de disparaître. Par conséquent, il y a un besoin urgent de prendre des mesures concertées pour fournir les ressources et les encouragements favorisant la propagation des études védiques. Les Vēdas ne doivent pas être utilisés comme un moyen de gagner sa vie. Ils sont le moyen d’établir un lien avec le Divin. Ceux qui ont étudié les Vēdas doivent consacrer leur vie à les propager.

De nos jours, toutes les cérémonies prescrites par les Vēdas sont abandonnées. La plupart des gens s'engagent dans des superstitions insensées. Combien adhèrent aux injonctions des Vēdas ? Les gens doivent être prêts à les suivre, même au prix de leur vie. Ils doivent considérer les Vēdas comme étant leur propre vie. Seuls ceux qui possèdent cette détermination et cette conviction sont compétents pour propager les Vēdas. N’ayez pas peur de propager les Vēdas. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 28 septembre1987

 délivré dans le Pūrṇachandra Auditorium

 

« Ma tâche est de vous ouvrir les yeux sur la gloire des Vēdas et de vous convaincre que les Injonctions védiques, lorsqu’elles sont mises en pratique, produisent les résultats promis. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Sathyam Shivam Sundaram, part. 2, chap. 3

 

« L’accès aux Vēdas est le plus grand privilège que ce siècle peut affirmer posséder par rapport à tous les siècles précédents. »

J. Robert Oppenheimer

 

« Une étude régulière des Vēdas et la pratique de leurs enseignements confèrent toutes les formes de richesse. Les Vēdas sont un cadeau de Dieu pour le bien-être de l’Humanité entière. Les Vēdas ne font aucune distinction de religion, caste ou nationalité. Les Mantras des Vēdas peuvent être chantés par tous.

C’est le vœu de Swāmi que les Vēdas se répandent dans chaque pays afin que chaque être humain, sans distinction de religion, de caste ou de nationalité, les apprenne et les chante. »

Extraits de discours de Sathya Sai Baba,

lors de l’Ati Rudra Mahā Yajña d’août 2006

 

« Swāmi demande que les gens encouragent les Vēdas et Il vous montre le chemin en faisant apprendre les chants védiques à des milliers d’étudiants des Instituts d’Éducation Sai, dès l’école primaire. Il n’y a en fait aucune contrainte. Tous les étudiants viennent apprendre de leur plein gré. Vous devriez faire apprendre les enfants avec enthousiasme, sans contrainte. Ils devraient être amenés à réaliser la grandeur des Vēdas par la douce persuasion. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 18 octobre 1993

 

« Les Vēdas sont comme un kalpa vṛkṣha, ou un arbre qui donne tout ce que l’on désire ; mais pour les protéger, il faut les pratiquer ou constamment les réciter. Cela constitue en quelque sorte l’eau que vous devez verser pour que l’arbre grandisse. Vous devez aussi installer une clôture appropriée autour de cet arbre, et la discipline avec laquelle vous vous conduisez sera la protection. Votre sādhana constituera l’engrais qui permettra à l’arbre de se développer. Ce n’est que lorsque vous possèderez cette adhyayana, discipline et sādhana, que l’arbre védique vous donnera les fleurs du dharma et les fruits de prajñāna. Ainsi, les Vēdas peuvent vous aider à satisfaire tous vos désirs. Quelle que soit l’activité entreprise, tant que vous n’y accordez pas le soin et l’attention nécessaires, vous ne pouvez en savourer les fruits. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Summer Shower in Brindavan 1974, part. 2, chap. 27

 

« Le Śhukla Yajur Veda (XXVI – 2) exhorte de répandre les paroles bienfaisantes (vācham kalyāṇīm) des Vēdas à tous les peuples sans distinction de caste, de croyance ou de genre, et même aux personnes d’autres religions. Le temps est venu, comme l’a déclaré Swāmi Vivekananda en 1901 (Complete Works III – pages 454-461, The Religion we are Born in) de propager les Vēdas et le Gāyatrī Mantra parmi tous les êtres, comme auparavant, indépendamment de leur caste, de leur croyance, de leur genre ou de leur religion. Les femmes devraient accomplir sandhyā comme dans les temps anciens. ‘Ce Vēda est notre seule autorité, et il est un droit pour tous.’ »

OM, GAYATRI and SANDHYA

de Swami Mukhyananda, 1989

Sri Ramakrishna Math

 

« En janvier 1960, un grand érudit du Sanskrit dénommé Valestin et venant de la Sorbonne, à Paris, était en Inde pour traduire en français les commentaires sur les Vēdas et se rendit à Prasanthi Nilayam. Un soir, lors d’une entrevue avec Baba, il prit soudain les mains de Baba et Le supplia : ‘Baba ! L’érudition védique est en rapide déclin sur cette Terre sacrée. Vous devez la raviver, Vous devez l’encourager.’ J’étais là, tout près. Je pense que l’Orient et l’Occident étaient également là, le cœur palpitant, à attendre la réponse qu’allait octroyer Baba. Car les Vēdas appartiennent à la fois à l’Orient et à l’Occident, ils appartiennent à toute l’Humanité. Baba ne déçut aucunement l’Humanité. Il répondit : ‘Je suis venu précisément dans ce but, pour restaurer les Vēdas. Ce sera fait. Je vais le faire. Où que vous soyez, vous en entendrez parler. Le monde entier partagera cette joie, cette lumière.’ »

Sathyam Shivam Sundaram, vol. 2

 

« Nos étudiants chantent les Vēdas tous les jours. Chaque mantra est associé à une forme particulière de la Divinité. Il est nécessaire de connaître tous les mantras. Celui qui veut purifier ses pensées et comprendre son véritable Soi, doit prendre les Vēdas comme fondement. Incapables de comprendre cette vérité, de nombreux étudiants se conduisent comme des voleurs lorsqu’ils viennent chanter les mantras védiques. Celui qui fait quelque chose de mal et feint l’ignorance est un voleur. De même, celui qui a l’aptitude à chanter les Vēdas mais ne le fait pas de tout son cœur et à pleine voix peut être considéré comme un voleur. Tous les étudiants savent chanter les Vēdas, mais certains ne se joignent pas aux autres pour chanter. Ils ne font pas un usage correct de ce qu’ils ont appris. J’observe les étudiants quand ils chantent les Vēdas. Puisqu’ils ont appris les Vēdas, ils sont censés les chanter. Mais certains gardent le silence. En un sens, ils ont recours à vidya chōratvam et daiva drōham (vol de connaissance et trahison de Dieu). De cette façon, ceux qui sont instruits deviennent des traitres et des parjures. Seuls ceux qui chantent de tout son cœur tout ce qu’ils ont appris sont dignes de sākṣhātkāra (réaliser Dieu). Lorsque les étudiants chantent les mantras, les femmes qui sont assises de l’autre côté se joignent également au chant. C’est tout à fait leur droit de chanter les Vēdas. Personne ne peut leur retirer ce droit. Voir nos étudiants chanter les inspirent à en faire de même. Beaucoup de jeunes enfants sont assis là. Qui leur a appris les Vēdas ? Ils écoutent attentivement leurs aînés chanter les Mantras et ils les apprennent par cœur. Cependant, il y a quelques personnes instruites qui sont assises à côté du groupe de Vēdas mais qui gardent la bouche fermée. Je les observe. À quoi cela sert-il de s’asseoir à côté du groupe de Vēdas s’ils ne font pas l’effort d’apprendre à les chanter ? Ce sont de plus grands voleurs encore. Ils écoutent les chants védiques mais n’y participent pas. Chacun devrait écouter mais aussi chanter les Mantras, afin d’expérimenter la Divinité. […]

 

Tout le monde devrait absolument apprendre les Vēdas, méditer sur eux et les chanter de tout leur cœur. Il est inutile de simplement apprendre les Vēdas, si vous ne les chantez pas. Certains chantent les Vēdas lorsqu’ils sont ici, mais ils les oublient quand ils partent. Où que vous alliez, vous devriez répéter les mantras, ne serait-ce que dans votre tête. […]

 

Les étudiants peuvent commettre des erreurs sans le savoir. Mais, lorsqu’ils réalisent leur erreur, ils ne doivent pas la répéter. Tous les Mantras que vous entendez aujourd’hui, vous devriez être capables de les répéter demain. Quand vous tous chantez les Mantras à l’unisson et en parfaite harmonie, bramhan se manifeste devant vous. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 19 octobre 2004

 

« Pourquoi mangez-vous des aliments ? Est-ce pour les garder dans votre estomac ? Non. La nourriture que vous prenez doit être digérée et son essence doit être fournie à toutes les parties du corps. De la même manière, vous devez comprendre et assimiler la Connaissance védique, et en tirer de la force. Cela doit s’exprimer dans vos pensées, vos paroles et vos actes. Vous devez participer à la progression des Vēdas et partager votre joie avec les autres. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 19 octobre 2004

 

« Incarnations de l’Amour ! Étudiants !

Tout ce que vous avez appris ici, partagez-le avec les autres. Non seulement vous devez le partager, mais vous devez également mettre votre connaissance en pratique et en tirer des bénéfices. Vous préparez de délicieux mets chez vous et les servez aux invités. N’est-il pas indispensable d’en prendre aussi ? De la même manière, vous devriez assimiler la Connaissance védique que vous avez acquise, puis la partager avec les autres. Tous les types de connaissance proviennent des Vēdas. C’est pourquoi les Vēdas sont loués comme étant sarva vijñāna sampatti (le coffre aux trésors de la Connaissance). Mais malheureusement, vous ne faites pas un bon usage de ce trésor. Partagez votre connaissance à la mesure de ce que vous avez acquis. N’oubliez jamais ce que vous avez appris. Avec un effort sincère, vous serez certainement capables d’atteindre sākṣhātkāra. Comment Markandeya est-il parvenu à sākṣhātkāra ? Il répétait le pañchākṣharī mantra en s’oubliant lui-même. En conséquence, le Seigneur Īśhvara est apparu devant lui et a déversé Sa Grâce sur lui. Ceux d’entre vous qui souhaitent obtenir la vision de Dieu devraient assimiler la sagesse védique acquise et la partager avec les autres. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 19 octobre 2004

 

« Tous les êtres humains doivent vénérer les Vēdas. Ils sont le fondement même de la vie. Chaque acte de la vie quotidienne a ses racines dans les Vēdas. Que les gens le sachent ou non, les Vēdas imprègnent toute chose. […] Votre cœur est saturé de toutes sortes de sentiments. Comment pouvez-vous le remplir du nectar des Vēdas ? Chacun devrait considérer qu’il est de son plus grand devoir d’œuvrer à la résurgence des Vēdas et de vivre selon le mode de vie védique. »

Bhagavān Sri Sathya Sai Baba – Discours du 28 septembre 1987

 

Up ↑

 

Nous contacter  –  FAQ  –  Mentions légales  –  Cookies

Copyright © 2013-2021 SaiVeda