Nouveau

À propos des Vedas

Au cœur des Vedas

Sons

Sons

► Principaux sons

 

Principaux sons

 

« Les Vēdas proviennent de certains sons fondamentaux et de leurs variations. La moindre modification du son change la signification de ce qui est dit. Aucune langue écrite n'est capable de représenter tous les sons védiques. De nombreux mots ne peuvent être écrits. Les Vēdas sont le souffle de Dieu et ne peuvent être transmis d'une personne à une autre que par la voix. »

Conversation avec Sai,

chap. 8, Dr John Hislop

____________________

 

Mahāṣhi Pāṇinī explique dans son Pāṇinīya śhīkṣhā (Traité de Grammaire) combien les sons védiques doivent être prononcés avec précaution et attention : « Tout comme une tigresse transporte ses petits, les prenant entre ses dents sans toutefois les blesser, et sans craindre qu’ils ne tombent au sol, exprimez et prononcez les sons de cette même façon. »

 

Dans ce document, vous trouverez :

  – une présentation des positions de la langue,

  – une présentation des voyelles,

  – une présentation des consonnes,

  – une présentation des autres sons,

  – un tableau récapitulatif,

  – des fichiers sons pour chaque exemple.

 

 

Positions de la langue

 

– Quatre positions principales de la langue sont présentées ci-dessous. Sur chaque schéma, la langue est en contact avec une zone particulière de la bouche (gorge, palais, dents).

 


Son guttural


Son palatal


Son cérébral


Son dental

 

Ce contact peut être plein ou très léger/bref. La langue peut aussi s’approcher plus ou moins de la zone concernée afin de laisser passer un flux d’air.

 

– Un son labial est créé avec les lèvres fermées, ou légèrement ouvertes, ou ouvertes en formant un petit cercle, etc.

 


Son labial

 

– Un son nasal implique un flux d’air par le nez. Il peut faire partie de chacune des familles de sons précédentes. Par exemple, ‘m’ est un son nasal-labial.

 

 

16 voyelles

 

 

cour­tes

lon­gues

allon­gées

diph­tongues
longues

guttu­rales

a

ā

ā3

 

 

pala­tales

i

ī

ī3

ē

ai

céréb­rales

 

 

 

den­tales

 

 

 

 

la­biales

u

ū

ū3

ō

au

 

Gutturales :   a   ā   ā3

ex :   bhagavān,   rudrāya   audio

Il existe une différence entre le ‘a’ (prononcé entre ‘car’ et ‘cœur’, sans effort d’une quelconque partie de la bouche) et le ‘ā’ (comme dans ‘plâtre’, prononcé avec la bouche bien ouverte).  

 

Palatales :   i   ī   ī3   ē   ai

ex :   kavim,   vājinīvatī,   dē,   utainam   audio

Le son ‘a’ + le son ‘i’ donne le son ‘ē’.

Le son ‘ai’ est prononcé comme un bref ‘a’ suivi d’un long ‘ī’.  

 

Cérébrales :     

ex :   pthivī,   amta   audio

Le bout de la langue ne touche pas le sommet du palais.

 

Dentales :  

ex :   kptam   audio

Le bout de la langue ne touche pas les dents.

 

Labiales :   u   ū   ū3   ō   au

ex :   guru,   sūktam,   namō,   asau   audio

Le son ‘a’ + le son ‘u’ donne le son ‘ō’.

Le son ‘au’ est prononcé comme un bref ‘a’ suivi d’un long ‘ū’.

 

 

25 consonnes, organisées en 5 rangées co-phoniques de 5 consonnes chacune

 

Dans les enregistrements ci-dessous, on les fait suivre de la lettre ‘a’ pour les prononcer.

 

 

guttu­rales

pala­tales

céréb­rales

den­tales

la­biales

non asp.

k

ch

t

p

aspi­rées

kh

chh

ṭh

th

ph

non asp.

g

j

d

b

aspi­rées

gh

jh

ḍh

dh

bh

na­sales

ñ

n

m

 

Gutturales :   k   kh   g   gh  

ex :  kavīnām,  mukhā,  giri,  ghōṣha,  śhakara   audio

 

Palatales :   ch   chh   j   jh   ñ

ex :  vachasā,  chhanda,  jam,  jhjhanam,  pañcha   audio

 

Cérébrales :      ṭh      ḍh  

ex :   i,   kāṇṭhāya,   mṛayati,   ḍhuṣhē,   gaapati   audio

 

Dentales :   t   th   d   dh   n

ex :   tīrthyāya,   ratha,   dēvī,   dhanvanē,   nātha   audio

 

Labiales :   p   ph   b   bh   m

ex :   paśhupati,   phalam,   bindu,   bhava,   maṅgalam   audio

 

 

4 semi-consonnes appelées aussi semi-voyelles

 

pala­tales

céré­brales

den­tales

la­biales

y

r

l

v

 

ex :   sarasvatyai,   namō vrātapatayē   audio

‘v’ est principalement prononcé comme un ‘w’. Lorsque ‘v’ est suivi d’une autre consonne, il est plus « dur », avec contact entre les dents supérieures et la lèvre inférieure.

 

 

3 consonnes sifflantes & 1 consonne aspirée

 

pala­tales

céré­brales

den­tales

 

guttu­rales

śh

h

s

&

h

 

ex :   śhiva,   puruṣha,   sītā,   saha,   hrasva,   hṛdaya   audio

La langue est très proche du point de contact (palais, dents ou gorge) afin de produire le « sifflement ».

 

 

Autres sons

 

1 jihvāmūlīya, noté [hk] (son guttural)

ex :   nama[hk] kakubhāya,   du[hk]kha   audio

L’arrière de la langue s’approche rapidement de la gorge, jusqu’au contact. Le son s’arrête sur un ‘k’, ce qui produit finalement le son ‘hhhk’.

 

1 upadhmānīya, noté [fp] (son dental-labial)

ex :   [fp] puruṣham,   na[fp] prachōdayāt   audio

Dents et lèvre supérieures s’approchent de la lèvre inférieure jusqu’au contact. Le son s’arrête sur un ‘p’, ce qui produit finalement le son ‘fffp’.

 

1 anusvāra, noté (son nasal)

ex :   savatsarō ,   vaiśhnavī lōka   audio

Devant un ‘v’, il devient un ‘v’ nasal, prononcé avec les lèvres légèrement ouvertes. Devant un ‘l’, il devient un ‘l’ nasal.

 

1 visarjanīya, noté (son guttural)

ex :   namaa,   dhanuu,   śhāntii,   kṣhamācharāa   audio

Le son ḥ est suivi par une voyelle prononcée comme un écho (à mi-voix) de la voyelle précédant le ‘ḥ’.

 

1 autre consonne cérébrale (ṛgvēda seulement) :

ex :   iaspadē   audio

 

3 gm-kāras notés gm, ge et g’ge

ex :    sarvagm,   paśhūgestāgeśhchakrē,   priyaggeśhraddhē   audio

Ils sont utilisés seulement dans la Branche védique taittirīya. Le ‘gm’ se prononcé bouche fermée. Le ‘e’ est très bref.

 

1 svarabhakti

ex :   sammarśhinaḥa,   sahasraśhīrṣhā,   barhiṣhi   audio

Si la semi-voyelle ‘r’ est suivie de ‘śh + voyelle’, ‘ṣh + voyelle’, ‘s + voyelle’ ou ‘h + voyelle’, on la prononce’, avec un léger contact langue-palais. Même si ce son est aussi utilisé dans d’autres śhākhās (Branches védiques), c’est parmi les chanteurs de la Branche taittirīya qu’il est le mieux préservé.

 

Le son ‘

ex :   āna,   yaēna   audio

Ce son est articulé en plaçant la langue comme pour un ‘j’, et en prononçant immédiatement le son ‘ñ’. Ainsi, avant le son ‘ñ’, la langue est en position palatale avec un large contact avec le palais.

 

 

Tableau récapitulatif

télécharger

tableau récapitulatif

 

Up ↑

 

► Guide de prononciation

 

Guide de prononciation

 

« Lorsque toutes les paroles qui émanent de vous sont douces, votre respiration est Ṛg Vēda. Lorsque vous mettez des limites à ce que vous écoutez et préférez les paroles douces, tout ce que vous entendez est Sāma Gāna. Lorsque vous n’accomplissez que des actes vertueux, tout ce que vous faites est Yajur Hōma. Vous réaliserez alors chaque jour le Vēdapuruṣha Yajña, le yajña qui permet de se concilier l’Esprit védique. »

– Bhagavān Sri Sathya Sai Baba, discours du 2 octobre 1981

____________________

 

Dans ce document, vous trouverez :

– des tableaux d’exemples pour aider à la prononciation,

– des indications pour les débutants,

– une liste de sons particuliers.

 

 

Tableaux

 

Les tableaux ci-dessous fournissent des indications de prononciation pour chaque lettre utilisée dans les documents d’apprentissage des prières védiques.

 

a :

entre car et cœur (court)

ā :

pâtre (long)

i :

pic (court)

ī :

pie (long)

u :

loup (court)

ū :

roue (long)

ē :

fée (long)

ai :

e (‘a’ bref + ‘ī’)

ō :

effort (long)

au :

waouh (‘a’ bref + ‘ū’)

ṛ :

‘r’ roulé « adouci » (court),
sans contact langue/voûte du  palais

ṝ :

comme ‘ṛ’ (long)

ḷ :

‘l’ « adouci »  (court),
sans contact langue/dents

 

k :

koala

kh :

k+ h aspiré

g :

garçon

gh :

g + h aspiré

ṅ :

tchang

ch :

tchèque

 

hh :

ch + h aspiré

j :

djellaba

jh :

j + h aspiré

ñ :

pagne

ṭ :

identique à la série
ci-dessous, mais avec
le bout de la langue
qui touche le sommet
de la voûte du palais

ṭh :

ḍ :

ḍh :

ṇ :

t :

tasse

la langue touche
 les dents de
devant du haut
et du bas

th :

t + h aspiré

d :

dîner

dh :

d + h aspiré

n :

nid

p :

père

ph :

p + h aspiré

b :

bol

bh :

b + h aspiré

m :

mère

y :

yoga

r :

r (roulé)

l :

lumière

v :

vallée

h :

héros (avec le ‘h’ aspiré)

śh :

schut (sans contact langue/palais)

ṣh :

chaud (sans contact langue/palais)

s :

soleil

 

ex : śhañ cha se prononcechagn tcha  ; rudrāyase prononceroudrâya(bien marquer la différence entre le ‘â’ prononcé comme celui de ‘pâtre’, et le dernier ‘a’ prononcé entre ‘a’ et ‘e’).

 

 

Pour le débutant

 

Dans un premier temps, pour faciliter l’apprentissage, la prononciation de certaines lettres peut être simplifiée :

–  ‘’ peut se prononcer comme un ‘r’ roulé très rapidement, ou encore comme ‘ri’ (roulé et très bref) ;

–  ‘śh’ et ‘ṣh’ peuvent se prononcer comme le ‘ch’ français ;

–  ‘’ peut se prononcer comme le ‘n’ français ;

–  ‘’ et ‘ḍh’ peuvent se prononcer comme le ‘d’ (et le ‘dh’) français ;

–  ‘’ et ‘ṭh’ peuvent se prononcer comme le ‘t’ (et le ‘th’) français.

Dans un deuxième temps, il faut s’efforcer d’acquérir la juste prononciation de chaque son, afin de pouvoir chanter les Védas le plus précisément possible, ce qui est essentiel.

Note : 
- importance des ‘h’ aspirés (kh, gh, ṭh, ḍh, th, dh, ph, bh, chh, jh) ;
- différence entre le ‘a’, qui se prononce sans effort particulier, et le ‘ā’, qui demande une ouverture plus grande de la bouche.

 

 

Sons particuliers

 

–  ‘gm’ est un son nasalisé prononcé bouche fermée, dès l’articulation du ‘g’ ;

–  ‘ge’ est un enchaînement très rapide du son ‘gue’ avec la lettre suivante. Par exemple, ‘ges’ est un enchaînement très rapide du ‘g’ au ‘s’, le son ‘e’ intermédiaire étant très bref ;

 [fp] indique une succession de ‘f’, stoppée par un ‘p’ ;

 [hk] indique une succession de ‘h’, stoppée par un ‘k’. Ce son ‘hhhhk’ est obtenu lorsque la langue rejoint progressivement la position indiquée dans la figure 1. C’est le passage de l’air, avant le contact de la langue avec le voile du palais, qui produit le son ‘hhhh’ ;

–  ‘’ est un ‘h’ aspiré bref, la voyelle suivante étant brève et faible ;

–  ‘’ se prononce ainsi : se préparer à prononcer ‘dj’ (mais ne pas le prononcer) et enchaîner avec le ‘ñ’ bien marqué ;

–  ‘’ suivi de ‘l’ se prononce comme un ‘l’ nasalisé.

–  ‘’ suivi de ‘v’ se prononce comme un ‘v’ nasalisé, les lèvres restant à peine entrouvertes, comme pour prononcer un ‘w’.

Note : La fin d’une phrase est indiquée par un trait vertical ‘|’, alors qu’un trait double ‘||’ annonce la fin d’une strophe.

 

Up ↑

Copyright © 2013-2021 SaiVeda